Discussion:
Alors comme ça, on a des fissures ?
Add Reply
Yannix
2018-02-09 10:08:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/dunkerque/gravelines-livre-nucleaire-danger-immediat-denonce-fissures-centrale-nucleaire-1419469.html

---------------------------------------------------------------
Le livre paru mercredi, "Nucléaire, danger immédiat", met en cause la
sûreté des centrales nucléaires françaises, dont celle de Gravelines,
évoquant notamment des fissures sur les cuves de plusieurs réacteurs, ce
qu'EDF a démenti lundi en menaçant les auteurs de poursuites.

Par Jeanne Blanquart avec AFP Publié le 08/02/2018 à 15:27

"L'accident grave devient, non plus possible, mais probable", écrivent
Thierry Gadault et Hugues Demeude dans leur livre "Nucléaire - Danger
immédiat" paru mercredi chez Flammarion. Les auteurs indiquent que des
fissures ont été découvertes dès avant sa mise en service sur le
réacteur numéro 1 de la centrale du Tricastin (Drôme) et que, "au cours
de la troisième visite décennale, les études ont révélé trois fissures
qui n'avaient pas été notées avant".

Le Tricastin est ainsi qualifiée de "pire centrale du pays" pour un
ensemble de problèmes. La centrale avait été mise provisoirement à
l'arrêt l'an dernier à la suite d'une demande de l'Autorité de sûreté
nucléaire (ASN) pour renforcer une digue jugée trop fragile au nord de
l'installation.


Des fissures à Gravelines

L'ouvrage indique par ailleurs que "les autorités belges ont mis en
évidence des milliers de fissures dans des endroits non inspectés en
France", en raison de bulles d'hydrogène prisonnières du métal. En
France, des analyses ont ensuite permis d'établir que "six cuves sont
fragilisées par des fissures de même type que les défauts belges",
écrivent les auteurs.

Parmi ces six cuves, celle de Gravelines 5. "La découverte de ce défaut
provoqué par l'hydrogène a entraîné un sacré tollé en Belgique, mais un
choc aussi parmi la communauté des scientifiques qui travaillent sur
l'industrie nucléaire. Jusqu'en 2013, date où ce problème a été
découvert, personne n'avait imaginé que l'hydrogène puisse provoquer de
tels dégâts", indiquent les auteurs.

D'autres fissures de nature différente ont également été constatées par
les auteurs du livre. "Petite explication : pour contrôler la réaction
nucléaire, différentes sondes sont installées en fond de cuves, qui ont
donc été percées pour laisser passer les équipements et soudées pour
assurer l'étanchéité. Mais les soudures ont vieilli et des fissures sont
apparues. C'est le cas notamment à Nogent 1 et à Gravelines 1", précise
le livre.


EDF dément

EDF a aussitôt démenti en affirmant qu'aucun nouveau problème n'avait
été détecté sur le parc nucléaire français, composé de 58 réacteurs. "Un
certain nombre de choses sont vraies et connues depuis longtemps", a
indiqué Dominique Minière, directeur du parc nucléaire et thermique
d'EDF, lors d'une conférence téléphonique. "Après il y a un certain
nombre de faits qui sont présentés comme nouveaux et ceux-là (...) sont
faux", a-t-il affirmé.

Concernant le Tricastin 1, "rien de nouveau" n'y a ainsi été mis en
évidence lors de la troisième visite décennale, selon lui. "Il n'y a pas
de défaut dû à l'hydrogène dans nos cuves", a-t-il encore indiqué. EDF a
par ailleurs publié un communiqué pour affirmer que "la sûreté nucléaire
est sa priorité absolue".

L'électricien indique qu'il se réserve le droit "d'entamer des
poursuites... y compris en diffamation". Contactée par l'AFP, l'ASN n'a
pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat. "L'ASN souhaite
prendre connaissance du contenu de l'ouvrage avant toute prise de
parole", indique le gendarme du nucléaire. Son président Pierre-Franck
Chevet avait jugé fin janvier que le contexte en matière de sûreté
nucléaire en France "est en amélioration, moins préoccupant".

Les députés de la majorité ont par ailleurs récemment lancé une
commission d'enquête "sur la sûreté et la sécurité" des installations
nucléaires, qui doit donc aussi bien se pencher sur les risques
d'accidents que d'actes de malveillance.
----------------------------------------------------------------

X.
--
Macron, je veux bien marcher dessus du pied gauche, ça porte bonheur.
Et voilà. J'étais sûr que ça allait déraper...
Forcément, ça glisse.
l***@wanadoo.fr
2018-02-09 11:43:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Yannix
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/dunkerque/gravelines-livre-nucleaire-danger-immediat-denonce-fissures-centrale-nucleaire-1419469.html
---------------------------------------------------------------
Le livre paru mercredi, "Nucléaire, danger immédiat", met en cause la
sûreté des centrales nucléaires françaises, dont celle de Gravelines,
évoquant notamment des fissures sur les cuves de plusieurs réacteurs, ce
qu'EDF a démenti lundi en menaçant les auteurs de poursuites.
Par Jeanne Blanquart avec AFP Publié le 08/02/2018 à 15:27
"L'accident grave devient, non plus possible, mais probable", écrivent
Thierry Gadault et Hugues Demeude dans leur livre "Nucléaire - Danger
immédiat" paru mercredi chez Flammarion. Les auteurs indiquent que des
fissures ont été découvertes dès avant sa mise en service sur le
réacteur numéro 1 de la centrale du Tricastin (Drôme) et que, "au cours
de la troisième visite décennale, les études ont révélé trois fissures
qui n'avaient pas été notées avant".
Le Tricastin est ainsi qualifiée de "pire centrale du pays" pour un
ensemble de problèmes. La centrale avait été mise provisoirement à
l'arrêt l'an dernier à la suite d'une demande de l'Autorité de sûreté
nucléaire (ASN) pour renforcer une digue jugée trop fragile au nord de
l'installation.
Des fissures à Gravelines
L'ouvrage indique par ailleurs que "les autorités belges ont mis en
évidence des milliers de fissures dans des endroits non inspectés en
France", en raison de bulles d'hydrogène prisonnières du métal. En
France, des analyses ont ensuite permis d'établir que "six cuves sont
fragilisées par des fissures de même type que les défauts belges",
écrivent les auteurs.
Parmi ces six cuves, celle de Gravelines 5. "La découverte de ce défaut
provoqué par l'hydrogène a entraîné un sacré tollé en Belgique, mais un
choc aussi parmi la communauté des scientifiques qui travaillent sur
l'industrie nucléaire. Jusqu'en 2013, date où ce problème a été
découvert, personne n'avait imaginé que l'hydrogène puisse provoquer de
tels dégâts", indiquent les auteurs.
D'autres fissures de nature différente ont également été constatées par
les auteurs du livre. "Petite explication : pour contrôler la réaction
nucléaire, différentes sondes sont installées en fond de cuves, qui ont
donc été percées pour laisser passer les équipements et soudées pour
assurer l'étanchéité. Mais les soudures ont vieilli et des fissures sont
apparues. C'est le cas notamment à Nogent 1 et à Gravelines 1", précise
le livre.
EDF dément
EDF a aussitôt démenti en affirmant qu'aucun nouveau problème n'avait
été détecté sur le parc nucléaire français, composé de 58 réacteurs. "Un
certain nombre de choses sont vraies et connues depuis longtemps", a
indiqué Dominique Minière, directeur du parc nucléaire et thermique
d'EDF, lors d'une conférence téléphonique. "Après il y a un certain
nombre de faits qui sont présentés comme nouveaux et ceux-là (...) sont
faux", a-t-il affirmé.
Concernant le Tricastin 1, "rien de nouveau" n'y a ainsi été mis en
évidence lors de la troisième visite décennale, selon lui. "Il n'y a pas
de défaut dû à l'hydrogène dans nos cuves", a-t-il encore indiqué. EDF a
par ailleurs publié un communiqué pour affirmer que "la sûreté nucléaire
est sa priorité absolue".
L'électricien indique qu'il se réserve le droit "d'entamer des
poursuites... y compris en diffamation". Contactée par l'AFP, l'ASN n'a
pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat. "L'ASN souhaite
prendre connaissance du contenu de l'ouvrage avant toute prise de
parole", indique le gendarme du nucléaire. Son président Pierre-Franck
Chevet avait jugé fin janvier que le contexte en matière de sûreté
nucléaire en France "est en amélioration, moins préoccupant".
Les députés de la majorité ont par ailleurs récemment lancé une
commission d'enquête "sur la sûreté et la sécurité" des installations
nucléaires, qui doit donc aussi bien se pencher sur les risques
d'accidents que d'actes de malveillance.
----------------------------------------------------------------
X.
--
Macron, je veux bien marcher dessus du pied gauche, ça porte bonheur.
Et voilà. J'étais sûr que ça allait déraper...
Forcément, ça glisse.
En attendant des preuves (ce qui de la part d'un anonyme relève d'un travail d'Hercule enculé) regarde bien ton entrejambe pour y voir une belle fissure par laquelle sort la merde !
--
L.C.
any.one
2018-02-09 12:45:12 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Yannix
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/dunkerque/gravelines-livre-nucleaire-danger-immediat-denonce-fissures-centrale-nucleaire-1419469.html
---------------------------------------------------------------
Le livre paru mercredi, "Nucléaire, danger immédiat",
agitation de promotion commerciale du livre.

Rien de nouveau.
Sisyphe
2018-02-11 17:09:12 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
agitation de promotion commerciale du livre.
Rien de nouveau.
Et là, vous avez des preuves bien sûr ! Et c'est aussi vachement bien
documenté. Pardon, mais seriez vous un troll par hasard? Je vous demande
parce que c'est un peu votre spécialité, voyez?
any.one
2018-02-11 17:55:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sisyphe
Post by any.one
agitation de promotion commerciale du livre.
Rien de nouveau.
Et là, vous avez des preuves bien sûr !
oui.
Post by Sisyphe
Et c'est aussi vachement bien
documenté.
Tout à fait bien documenté, largeur, profondeur, localisation des anomalies.

En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2 écrasées
à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.

Yannix a déjà lancé par deux fois ce sujet. Recherchez dans les
archives, vous aurez vos réponses.
Sisyphe
2018-02-11 17:11:24 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2 écrasées
à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale du
livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous avez
personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous êtes parfait !
any.one
2018-02-11 19:12:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale du
livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous avez
personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous êtes parfait !
Je me fie aux explications et mesures de d'autres plus compétents que vous.

Quant a l'agitation commerciale c'est une évidence: c'est du réchauffé
alarmiste dont on sait maintenant qu'il n'y a pas de sujet.
Sisyphe
2018-02-12 09:51:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Je me fie aux explications et mesures de d'autres plus compétents que vous.
Quant a l'agitation commerciale c'est une évidence: c'est du réchauffé
alarmiste dont on sait maintenant qu'il n'y a pas de sujet.
Parfait vous dis-je ! On ne fait pas mieux !
l***@wanadoo.fr
2018-02-12 10:55:59 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sisyphe
Post by any.one
Je me fie aux explications et mesures de d'autres plus compétents que vous.
Quant a l'agitation commerciale c'est une évidence: c'est du réchauffé
alarmiste dont on sait maintenant qu'il n'y a pas de sujet.
Parfait vous dis-je ! On ne fait pas mieux !
Il y a des fissures dans le cerveau de Sisyphe ... à force de pousser son rocher il y a un manque de sucre dans le sang ...
--
L.C.
any.one
2018-02-11 19:15:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale du
livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous avez
personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
l***@wanadoo.fr
2018-02-12 08:19:52 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale du
livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous avez
personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
Il y a des fissures dans le cerveau de Sisyphe ... à force de pousser son rocher il y a un manque de sucre dans le sang ...
ne savais-tu pas qu'Alzheimer pouvait frapper très jeune ? Pourtant avec autant de politiciens présents sur la place publique tu aurais dû t'en apercevoir ...
--
L.C.
Sisyphe
2018-02-12 10:01:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale
du livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous
avez personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous
êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
"Aussi, l’ASN/DEP et l’IRSN considèrent que l’utilisation du couvercle
de la cuve du réacteur EPR de Flamanville ne saurait être envisagée
au-delà de quelques années de fonctionnement sans que les contrôles
nécessaires au renforcement du deuxième niveau de défense en profondeur
n’aient été mis en œuvre."
any.one
2018-02-12 11:13:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sisyphe
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale
du livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous
avez personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous
êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
"Aussi, l’ASN/DEP et l’IRSN considèrent que l’utilisation du couvercle
de la cuve du réacteur EPR de Flamanville ne saurait être envisagée
au-delà de quelques années de fonctionnement sans que les contrôles
nécessaires au renforcement du deuxième niveau de défense en profondeur
n’aient été mis en œuvre."
quelqu'un a dit le contraire?

Il semble logique que ces anomalies soient surveillées, comme on
surveille les fissures dans les barrages.

C'est une mesure prudentielle qui ne remet pas en cause l'utilisation de
ces matériels.
Yannix
2018-02-15 17:55:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion commerciale
du livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien puisque vous
avez personnellement contrôlé la structure du reste du métal. Vous
êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
"Aussi, l’ASN/DEP et l’IRSN considèrent que l’utilisation du couvercle
de la cuve du réacteur EPR de Flamanville ne saurait être envisagée
au-delà de quelques années de fonctionnement sans que les contrôles
nécessaires au renforcement du deuxième niveau de défense en
profondeur n’aient été mis en œuvre."
quelqu'un a dit le contraire?
Il semble logique que ces anomalies soient surveillées, comme on
surveille les fissures dans les barrages.
C'est une mesure prudentielle qui ne remet pas en cause l'utilisation de
ces matériels.
J'imagine mal que la DGAC mette en vol un avion dont les fissures sont
telles qu'il risque de se crasher dans les 10 ans qui viennent en disant
: "Le constructeur pourra colmater les brèches d'ici là".

Mais bon, on est en France, avec le lobby nucléaire, donc ça passe comme
une lettre à la Poste !

X.
--
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
Macron, je veux bien marcher dessus du pied gauche, ça porte bonheur.
Et voilà. J'étais sûr que ça allait déraper...
Forcément, ça glisse.
any.one
2018-02-15 18:31:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Yannix
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2
écrasées à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Pourtant là vous ne parlez que d'"agitation de promotion
commerciale du livre". Et de bulles... Pour le reste tout va bien
puisque vous avez personnellement contrôlé la structure du reste du
métal. Vous êtes parfait !
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-centrales-nucleaires/reacteur-epr/Cuve-EPR/Pages/4-Conclusions-de-l-expertise.aspx
"Aussi, l’ASN/DEP et l’IRSN considèrent que l’utilisation du
couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville ne saurait être
envisagée au-delà de quelques années de fonctionnement sans que les
contrôles nécessaires au renforcement du deuxième niveau de défense
en profondeur n’aient été mis en œuvre."
quelqu'un a dit le contraire?
Il semble logique que ces anomalies soient surveillées, comme on
surveille les fissures dans les barrages.
C'est une mesure prudentielle qui ne remet pas en cause l'utilisation
de ces matériels.
J'imagine mal que la DGAC mette en vol un avion dont les fissures sont
telles qu'il risque de se crasher dans les 10 ans qui viennent en disant
: "Le constructeur pourra colmater les brèches d'ici là".
il existe probablement des pailles dans les métaux employés dans les
avions, mais chaque pièce n'est pas examinée aux rayons X comme dans le
nucléaire.
Les soit_disant fissures (qui n'en sont pas) ne risquent pas de faire
cracher la centrale, mais par mesure de prudence il faut les surveiller.
Tous les barrages ont des fissures et des fuites que l'on collecte pour
surveiller l’évolution.
Faut-il vider tous les barrages?
Post by Yannix
Mais bon, on est en France, avec le lobby nucléaire, donc ça passe comme
une lettre à la Poste !
c'est passé aussi ailleurs.
Yannix
2018-02-15 17:49:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
agitation de promotion commerciale du livre.
Rien de nouveau.
Et là, vous avez des preuves bien sûr !
oui.
Post by Sisyphe
Et c'est aussi vachement bien documenté.
Tout à fait bien documenté, largeur, profondeur, localisation des anomalies.
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2 écrasées
à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Des bulles de CO2 à l'usinage... Ahahaha! Qu'est-ce qu'il faut pas
entendre comme conneries ici ! :)

Le flux neutronique (du aux réactions nucléaires) sur l'acier des cuves
des réacteurs provoquent bien sûr des "trous". C'est ce qui limite leur
durée de vie!
Post by any.one
Yannix a déjà lancé par deux fois ce sujet. Recherchez dans les
archives, vous aurez vos réponses.
Seulement deux fois ? Enfin, bon, à l'impossible, nul n'est tenu ! :)

X.
--
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
Macron, je veux bien marcher dessus du pied gauche, ça porte bonheur.
Et voilà. J'étais sûr que ça allait déraper...
Forcément, ça glisse.
l***@wanadoo.fr
2018-02-17 07:58:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Yannix
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
agitation de promotion commerciale du livre.
Rien de nouveau.
Et là, vous avez des preuves bien sûr !
oui.
Post by Sisyphe
Et c'est aussi vachement bien documenté.
Tout à fait bien documenté, largeur, profondeur, localisation des anomalies.
En fait ce ne sont pas des fissures: ce sont des bulles de CO2 écrasées
à l'usinage. La structure du reste du métal n'est pas atteinte.
Des bulles de CO2 à l'usinage... Ahahaha! Qu'est-ce qu'il faut pas
entendre comme conneries ici ! :)
Le flux neutronique (du aux réactions nucléaires) sur l'acier des cuves
des réacteurs provoquent bien sûr des "trous". C'est ce qui limite leur
durée de vie!
Post by any.one
Yannix a déjà lancé par deux fois ce sujet. Recherchez dans les
archives, vous aurez vos réponses.
Seulement deux fois ? Enfin, bon, à l'impossible, nul n'est tenu ! :)
X.
--
Post by any.one
Post by Sisyphe
Post by any.one
Macron, je veux bien marcher dessus du pied gauche, ça porte bonheur.
Et voilà. J'étais sûr que ça allait déraper...
Forcément, ça glisse.
T'as pas encore bouché ta fissure anale ?
--
L.C.

Loading...