Discussion:
Changement climatique et tendances politiques
(trop ancien pour répondre)
Paul Aubrin
2017-05-01 10:55:00 UTC
Permalink
Raw Message
Depuis que le parti démocrate aux US, avec initialement Al Gore, a fait
de la "lutte" contre le "réchauffement climatique" un de ses thèmes de
campagne, la lutte contre les combustibles à base de carbone (presque
tous) est une "cause" de gauche.
Celui qui n'est pas convaincu par les arguments scientifiques du GIEC est
donc supposé être un horrible droitier hostile à "l'environnement".

Remarquez, tout d'abord, que la bien-pensance n'est pas un argument
scientifique. On peut dégouliner de bonnes intentions, cela ne rend pas
une argumentation plus rationnelle pour autant. Le premier rapport du GIEC
convenait que le "signal anthropique" n'était pas détectable dans les
données climatiques. Certains activistes climatiques ont prétendu
récemment que le dit signal est bien évident depuis le début de "l'ère
industrielle" (en gros l'invention de la machine à vapeur). Cette
position n'a évidemment aucun fondement scientifique et tout d'une
croyance idéologique.

A chaque problème survenant dans le monde, vague de chaleur, vague de
froid, sécheresse, inondations, tempête, guerre, tremblement de terre
même, les activistes climatiques se dépêchent d'attribuer comme cause le
réchauffement climatique. Celui-ci expliquerait tout, son contraire, et
même le statu quo. Ces positions contradictoires sont un indice que leurs
déclarations sont irrationnelles, contrairement à leur prétentions.

Comme il apparaît chaque année d'avantage que la part de l'homme dans le
réchauffement est limitée, et qu'une grande partie en est naturelle, il
en résulte que les restrictions drastiques prévues pour le réduire
n'auront aucun effet (même dans l'hypothèse contraire, leur effet aurait
été très faible).

Enfin, la politique de décarbonisation (en fait de rationnement de
l'énergie) a des effets très régressifs sur les ménages et sur l'activité
économique. Les pays à forte pénétration d'énergie solaire et éolienne
sont ceux où les tarifs d'électricité au détail sont les plus élevés.
l***@wanadoo.fr
2017-05-02 07:35:36 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Paul Aubrin
Depuis que le parti démocrate aux US, avec initialement Al Gore, a fait
de la "lutte" contre le "réchauffement climatique" un de ses thèmes de
campagne, la lutte contre les combustibles à base de carbone (presque
tous) est une "cause" de gauche.
Celui qui n'est pas convaincu par les arguments scientifiques du GIEC est
donc supposé être un horrible droitier hostile à "l'environnement".
Remarquez, tout d'abord, que la bien-pensance n'est pas un argument
scientifique. On peut dégouliner de bonnes intentions, cela ne rend pas
une argumentation plus rationnelle pour autant. Le premier rapport du GIEC
convenait que le "signal anthropique" n'était pas détectable dans les
données climatiques. Certains activistes climatiques ont prétendu
récemment que le dit signal est bien évident depuis le début de "l'ère
industrielle" (en gros l'invention de la machine à vapeur). Cette
position n'a évidemment aucun fondement scientifique et tout d'une
croyance idéologique.
je vais être d'un cynisme profond en disant que le signal vient d'un peu plus loin que de l'ère industrielle : en effet il vient du Moyen-Âge ! et c'est une conséquence de l'industrialisation des bûchers sur lesquels on brûlait les hérétiques !
Vu le nombre d'hérétiques auxquels on donnait l'avant-goût des flammes de l'enfer on peut parler d'industrialisation .... !
Il y a tout de même un problème grave d'interprétation de l'enfer car selon Dante, qui semble avoir eu des connaissances approfondies de ces lieux c'est au plus bas de l'enfer ( onzième bolge) que règne un froid intense aggravé par Satan qui déploie ses ailes pour bien ventiler le tout.
Post by Paul Aubrin
A chaque problème survenant dans le monde, vague de chaleur, vague de
froid, sécheresse, inondations, tempête, guerre, tremblement de terre
même, les activistes climatiques se dépêchent d'attribuer comme cause le
réchauffement climatique. Celui-ci expliquerait tout, son contraire, et
même le statu quo. Ces positions contradictoires sont un indice que leurs
déclarations sont irrationnelles, contrairement à leur prétentions.
les prétentions ... elles sont respectables .. car elles sont avant tout financières ... un peu d'argent et ils se taisent
Post by Paul Aubrin
Comme il apparaît chaque année d'avantage que la part de l'homme dans le
réchauffement est limitée, et qu'une grande partie en est naturelle, il
en résulte que les restrictions drastiques prévues pour le réduire
n'auront aucun effet (même dans l'hypothèse contraire, leur effet aurait
été très faible).
Enfin, la politique de décarbonisation (en fait de rationnement de
l'énergie) a des effets très régressifs sur les ménages et sur l'activité
économique. Les pays à forte pénétration d'énergie solaire et éolienne
sont ceux où les tarifs d'électricité au détail sont les plus élevés.
le rationnement n'est pas autre chose qu'une mise en œuvre du misérabilisme, un aspect de l'esclavage que l'on oublie !
--
L.C.
François Guillet
2017-05-02 15:38:00 UTC
Permalink
Raw Message
Le 02/05/2017, ***@wanadoo.fr a supposé :
...
Post by l***@wanadoo.fr
le rationnement n'est pas autre chose qu'une mise en œuvre du misérabilisme,
un aspect de l'esclavage que l'on oublie !
Le rationnement est ce que souhaitent les écologistes militants,
notamment en matière d'énergie. Ils souhaitent qu'on l'économise.
On pourrait se dire que c'est parce qu'elle est polluante ou a un coût
trop élevé pour la société. Pas du tout. J'en lis déjà qui prétendent
qu'une énergie pas chère, propre et à profusion serait catastrophie.
Pourquoi ? On comprend de ce qu'ils disent que c'est parce qu'elle
relancerait l'économie et donc le système capitaliste. Leur but est
d'enrayer le système, et limiter l'énergie fait partie de la stratégie.
L'écologisme est bien une idéologie dont l'écologie n'est qu'un
prétexte. Dès qu'on gratte, on découvre les tartuffes.
l***@wanadoo.fr
2017-05-03 07:12:41 UTC
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
L'écologisme est bien une idéologie dont l'écologie n'est qu'un
prétexte. Dès qu'on gratte, on découvre les tartuffes.
comme beaucoup d"isme" ... De plus il n'est pas nécessaire de gratter beaucoup !
--
L.C.

Loading...