Discussion:
L'arnaque de M. Hulot
Add Reply
Quidam, le chien propre
2017-11-15 12:04:48 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
https://www.valeursactuelles.com/politique/en-couverture-cette-semaine-la-grosse-arnaque-de-monsieur-hulot-90619
--

anyone
2017-11-15 14:56:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Quidam, le chien propre
https://www.valeursactuelles.com/politique/en-couverture-cette-semaine-la-grosse-arnaque-de-monsieur-hulot-90619
Si les grands partis politiques ont été "éparpillés" aux
présidentielles, les écologistes avaient été "ventilés" bien plus tôt.

Donc rien d’étonnant.
spiral
2017-11-15 15:12:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Quidam, le chien propre
https://www.valeursactuelles.com/politique/en-couverture-cette-semaine-la-grosse-arnaque-de-monsieur-hulot-90619
Si les grands partis politiques ont été "éparpillés" aux
présidentielles, les écologistes avaient été "ventilés" bien plus tÎt.
Donc rien d’étonnant.
Pas les écologistes mais EELV puisque la France Insoumise, qui est
écologiste, a un groupe à l’AN.
--
spiral
anyone
2017-11-15 17:41:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by anyone
Post by Quidam, le chien propre
https://www.valeursactuelles.com/politique/en-couverture-cette-semaine-la-grosse-arnaque-de-monsieur-hulot-90619
Si les grands partis politiques ont été "éparpillés" aux
présidentielles, les écologistes avaient été "ventilés" bien plus tôt.
Donc rien d’étonnant.
Pas les écologistes mais EELV puisque la France Insoumise, qui est
écologiste, a un groupe à l’AN.
C'est conjoncturel...

Il n'y a jamais eu de vrais écologistes en politique, ou alors j'ai
loupé quelque chose.

Un exception cependant pour René Dumont, qui devait être le seul à
savoir de quoi il parlait.

---
L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
https://www.avast.com/antivirus
Gerald
2017-11-15 18:31:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by anyone
Il n'y a jamais eu de vrais écologistes en politique, ou alors j'ai
loupé quelque chose.
Un exception cependant pour René Dumont, qui devait être le seul à
savoir de quoi il parlait.
Mmmm... l'écologie politique a existé en fait un peu, jusqu'à la
disparition de la Gueule Ouverte en 1979. Mais l'ambiance avait été
sérieusement plombée, deux ans plus tôt, par le décès de Vital Michalon
à Malville (dont je ne me suis toujours pas remis, ayant été
malheureusement "aux premières loges").

Les "grûne" (puisque c'est ainsi qu'ils s'appelaient en fait, la
traduction n'ayant été qu'ultérieure) ne se sont appropriés les
décombres de cette écologie laminée que deux ans plus tard, à l'occasion
des présidentielles, avec la suite qu'on connaît et qui justifie tes
propos.

Si tu reprends les "unes" de la G.O., certains éditoriaux, les textes de
Fournier, les chroniques de Reiser (dans Hara Kiri puis Charlie
Hebdo)... pendant quatre ou cinq ans (effectivement depuis la campagne
de Dumont en 1974, en fait un peu plus tôt, cf. l'An 01) on peut dire
qu'il y a eu émergence d'une véritable écologie politique (se souvenir
de l'état des lieux antérieur : la Vie Claire, Nature et Progrès... il
faudrait que je vous raconte à quoi ressemblaient les restaurants
végétariens dans les années 70 !).

Pour ceux qui n'étaient pas nés, je propose le visionage d'un reportage
France 3 de Patrice MOREL. Dans l'épisode 3, ci-dessous, Jean-Michel
Asselin et Daniel Rouzier expliquent le contexte politique de la
manifestation qui a entraîné le décès tragique dont je parle au début
Les deux n'étaient pas
que "membres de la coordination Malville" mais étaient des militants
écolos non-violents, liés à la G.O. (très).

hth,
--
Gérald
Birdy
2017-11-15 20:37:45 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Gerald
Post by anyone
Il n'y a jamais eu de vrais écologistes en politique, ou alors j'ai
loupé quelque chose.
Un exception cependant pour René Dumont, qui devait être le seul à
savoir de quoi il parlait.
Mmmm... l'écologie politique a existé en fait un peu, jusqu'à la
disparition de la Gueule Ouverte en 1979. Mais l'ambiance avait été
sérieusement plombée, deux ans plus tôt, par le décès de Vital Michalon
à Malville (dont je ne me suis toujours pas remis, ayant été
malheureusement "aux premières loges").
Les "grûne" (puisque c'est ainsi qu'ils s'appelaient en fait, la
traduction n'ayant été qu'ultérieure) ne se sont appropriés les
décombres de cette écologie laminée que deux ans plus tard, à l'occasion
des présidentielles, avec la suite qu'on connaît et qui justifie tes
propos.
Si tu reprends les "unes" de la G.O., certains éditoriaux, les textes de
Fournier, les chroniques de Reiser (dans Hara Kiri puis Charlie
Hebdo)... pendant quatre ou cinq ans (effectivement depuis la campagne
de Dumont en 1974, en fait un peu plus tôt, cf. l'An 01) on peut dire
qu'il y a eu émergence d'une véritable écologie politique (se souvenir
de l'état des lieux antérieur : la Vie Claire, Nature et Progrès... il
faudrait que je vous raconte à quoi ressemblaient les restaurants
végétariens dans les années 70 !).
Pour ceux qui n'étaient pas nés, je propose le visionage d'un reportage
France 3 de Patrice MOREL. Dans l'épisode 3, ci-dessous, Jean-Michel
Asselin et Daniel Rouzier expliquent le contexte politique de la
manifestation qui a entraîné le décès tragique dont je parle au début
http://youtu.be/Ylnt-AlCKWw Les deux n'étaient pas
que "membres de la coordination Malville" mais étaient des militants
écolos non-violents, liés à la G.O. (très).
hth,
Jai aussi vécu çà, publié dans Hara-Kiri, manifesté devant la centrale
de Bugey en construction avec 2000 "à poilistes" etc. Par contre connu
aussi les "grünse" de Francfort appellation des verts allements encore
bien plus actifs que nous maintenant.
Eddy My
2017-12-03 14:32:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Merci Gérald pour ce retour au 31 Juillet 1977 dans l'Isère, à Malville
dans la campagne de Morestel, auquel j'ajoute ce lien deep-linké
(La bataille de Malville - 2/5 :
L'état de siège)
J'ai audio-visualisé les 5 reportages et j'ai retenu le second pour ce
retour dans le passé, inapproprié, des autorités de l'époque, le préfet
René Jannin en l'occurrence, qui avait probablement sniffé de la
radioactivité avant de s'exprimer publiquement.
---------------------------------------------
Signature : Ni flic, ni voyou, ça veut dire :
"Vraiment pas flic. Vraiment pas voyou"
Post by Gerald
Post by anyone
Il n'y a jamais eu de vrais écologistes en politique, ou alors j'ai
loupé quelque chose.
Un exception cependant pour René Dumont, qui devait être le seul à
savoir de quoi il parlait.
Mmmm... l'écologie politique a existé en fait un peu, jusqu'à la
disparition de la Gueule Ouverte en 1979. Mais l'ambiance avait été
sérieusement plombée, deux ans plus tôt, par le décès de Vital Michalon
à Malville (dont je ne me suis toujours pas remis, ayant été
malheureusement "aux premières loges").
Les "grûne" (puisque c'est ainsi qu'ils s'appelaient en fait, la
traduction n'ayant été qu'ultérieure) ne se sont appropriés les
décombres de cette écologie laminée que deux ans plus tard, à l'occasion
des présidentielles, avec la suite qu'on connaît et qui justifie tes
propos.
Si tu reprends les "unes" de la G.O., certains éditoriaux, les textes de
Fournier, les chroniques de Reiser (dans Hara Kiri puis Charlie
Hebdo)... pendant quatre ou cinq ans (effectivement depuis la campagne
de Dumont en 1974, en fait un peu plus tôt, cf. l'An 01) on peut dire
qu'il y a eu émergence d'une véritable écologie politique (se souvenir
de l'état des lieux antérieur : la Vie Claire, Nature et Progrès... il
faudrait que je vous raconte à quoi ressemblaient les restaurants
végétariens dans les années 70 !).
Pour ceux qui n'étaient pas nés, je propose le visionage d'un reportage
France 3 de Patrice MOREL. Dans l'épisode 3, ci-dessous, Jean-Michel
Asselin et Daniel Rouzier expliquent le contexte politique de la
manifestation qui a entraîné le décès tragique dont je parle au début
http://youtu.be/Ylnt-AlCKWw Les deux n'étaient pas
que "membres de la coordination Malville" mais étaient des militants
écolos non-violents, liés à la G.O. (très).
hth,
Gerald
2017-12-03 15:37:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Eddy My
Merci Gérald pour ce retour au 31 Juillet 1977 dans l'Isère, à Malville
dans la campagne de Morestel, auquel j'ajoute ce lien deep-linké
L'état de siège)
Ce n'est pas de gaité de coeur, car je déteste revenir sur ce passé et
les échecs liés, mais je ne peux pas laisser dire n'importe quoi par des
gens qui... disons... "au minimum" : manquent d'information. Et puis
c'était l'occasion de revoir Jean-Michel et Daniel... (je dois avoir
quelque part la photo du n° 100 de CNV où on voit Jean-Michel bien plus
jeune, avec les autres sur le balcon des Circauds ...en 1975 ou 76 ?).
Post by Eddy My
J'ai audio-visualisé les 5 reportages et j'ai retenu le second pour ce
retour dans le passé, inapproprié, des autorités de l'époque, le préfet
René Jannin en l'occurrence, qui avait probablement sniffé de la
radioactivité avant de s'exprimer publiquement.
Le diable sait bien, pourtant, qu'on "savait" ! Comme le dit si
justement Jean-Michel. Mais qu'on n'y pouvait rien ! Il y a eu des
comités de rédaction orageux à la GO-CNV ! Où à chaque fois se posait la
question du recul par rapport à l'action et aux conséquences (et aux
manipulations du pouvoir, dont tu parles !). Et pas que sur Malville.

J'en cite un pour mémoire : il fallait faire la "une" de la GO sur le
TGV. Presque tout le monde était "écologiquement contre" (ce besoin de
vitesse, cette nouvelle emprise sur les terres agricoles à cause du
nouveau tracé, etc.), il y en avait un qui était POUR au motif que si
cette vitesse pouvait dissuader d'utiliser sa bagnole pour la laisser à
la gare, c'était écologiquement bénéfique. La une finale est sortie
divisée en deux, avec une moitié : "le TGV, je suis pour !" plutôt
prophétique. Cet opposant s'appelait Cédric Philibert, passé depuis par
la direction de l'ADEME, et désormais à l'OCDE, l'ONU et l'IEA
<http://www.feem-web.it/feem-mit/03bio_phi.html>

Ça n'apporte rien, par contre, de parler publiquement des énervés qui
ont foncé sur les CRS pour en découdre, sinon d'inviter à être prudent
dans ses soutiens "de coeur" (mon adresse "reply-to" est valide pour une
suite en privé).

Ce qui peut apporter c'est, comme tu le soulignes, de ne jamais
sous-estimer l'adversaire et sa puissance d'action, y compris sur les
médias. Là on était pris en sandwich entre deux adversaires : les flics
(le préfet, le pouvoir, les groupes d'intérêts...) et les "énervés" à
cerveau reptilien. Il en existe encore, j'en ai croisé récemment :-(

Ça me donne aussi à réfléchir sur les moyens de conserver cette mémoire
et cette expérience, permettant éventuellement de ne pas renouveler les
mêmes erreurs. De préférence PAS TOUT SEUL ! Et si certains, de passage
ici, ont des idées, c'est volontiers pour les échanger.
--
Gérald
bilou
2017-11-16 09:02:51 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Un exception cependant pour René Dumont, qui devait être le seul à savoir
de quoi il parlait.
+1000
Un vrai précurseur dont les rares interventions devraient être mieux
connues et replacent les ténors écolos actuels a leur juste place
François Guillet
2017-11-15 16:42:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Quidam, le chien propre
https://www.valeursactuelles.com/politique/en-couverture-cette-semaine-la-grosse-arnaque-de-monsieur-hulot-90619
"l'homme aux mille vies a, depuis sa nomination au poste de ministre de
la Transition écologique et solidaire, reculé sur nombre de ses
convictions : pesticides, nucléaire, Notre-Dame-des-Landes, traité de
libre-échange avec le Canada… "

En fait, c'est plutôt un signe d'éveil. Quand on est au pouvoir, on
s'aperçoit que toutes les lubies qu'on revendiquait n'étaient pas
réalistes, alors on se rend aux évidences et on met de l'eau dans son
vin. Bové est dans le même cas. Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus tôt.
Gerald
2017-11-15 18:34:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus tôt.
Tu veux bien nous raconter en quoi consisterait exactement
*l'intelligence* en la matière ? Allez, pépé ! :-)
--
Gérald
François Guillet
2017-11-15 18:50:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Gerald
Post by François Guillet
Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus tôt.
Tu veux bien nous raconter en quoi consisterait exactement
*l'intelligence* en la matière ? Allez, pépé ! :-)
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre les
choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus, donc pas
devant les faits accomplis.
Au temps où j'étais ado, nous ne posions pas de question dont la
réponse est une lapalissade. L'intelligence a vraiment l'air d'un grand
mystère pour vous les ados d'aujourd'hui, et on devine pourquoi.
siger
2017-11-15 19:05:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Gerald
Post by François Guillet
Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus
tôt.
Tu veux bien nous raconter en quoi consisterait exactement
*l'intelligence* en la matière ? Allez, pépé ! :-)
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre
les choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus,
donc pas devant les faits accomplis.
Dans quel pays et quand une telle chose s'est passé ces dernières
décennies ?
--
siger
Herisson grognon
2017-11-15 19:27:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by François Guillet
Post by Gerald
Post by François Guillet
Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus tôt.
Tu veux bien nous raconter en quoi consisterait exactement
*l'intelligence* en la matière ? Allez, pépé ! :-)
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre
les choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus,
donc pas devant les faits accomplis.
Dans quel pays et quand une telle chose s'est passé ces dernières
décennies ?
Aux USA évidemment...

...avec 20 000 milliards de dette.

Alain
Duzz'
2017-11-15 19:30:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by siger
Post by François Guillet
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre
les choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus,
donc pas devant les faits accomplis.
Dans quel pays et quand une telle chose s'est passé ces dernières
décennies ?
Aux USA évidemment...
...avec 20 000 milliards de dette.
Vous avez la preuve que cette situation n'est pas volontairement
anticipée ?
anyone
2017-11-15 21:37:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Herisson grognon
Post by siger
Post by François Guillet
Post by Gerald
Post by François Guillet
Un signe d'éveil donc, mais pas
d'intelligence, laquelle aurait permis de le comprendre plus tôt.
Tu veux bien nous raconter en quoi consisterait exactement
*l'intelligence* en la matière ? Allez, pépé ! :-)
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre
les choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus,
donc pas devant les faits accomplis.
Dans quel pays et quand une telle chose s'est passé ces dernières
décennies ?
Aux USA évidemment...
....avec 20 000 milliards de dette.
Alain
mais des milliards de dollars, ce qui n'est pas vraiment un problème
pour les USA.



---
L'absence de virus dans ce courrier électronique a été vérifiée par le logiciel antivirus Avast.
https://www.avast.com/antivirus
Gerald
2017-11-16 16:59:17 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by François Guillet
Quand on est un politique, l'intelligence consiste à comprendre
les choses avec un peu plus d'anticipation que le vulgus pecus,
donc pas devant les faits accomplis.
Dans quel pays et quand une telle chose s'est passé ces dernières
décennies ?
Puis-je suggérer le Costa Rica ?
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Costa_Rica>

...dont j'extrais ceci :

« [...] le Costa Rica est un pays neutre et est devenu la première
nation du monde à avoir constitutionnellement supprimé son armée. Dès
lors, le pays se distingue en Amérique Centrale par son modèle de
développement donnant la priorité à l'éducation, à la santé et à la
protection de l'environnement. Il est depuis 2009 classé à la première
place mondiale du Happy Planet Index et en 2012 à la cinquième place de
l'indice de performance environnementale grâce à sa politique active de
développement des énergies renouvelables [...] »

Ne pas se fier à sa petite taille puisqu'il représente à lui seul 6 % de
la biodiversité mondiale et fait partie des 14 nations à avoir placé
plus de 23 % de son territoire sous protection (réserves écologiques ou
parcs nationaux).

Pour en revenir à ce qui précède : qu'il s'agisse d'anticipation ou
d'actualité, ces choix ont été faits démocratiquement par le "vulgus
pecum" qui peut donc, aussi, parfois, faire preuve d'intelligence...

Je trouve que ça réconforte et donne de l'espoir.

fu2 approprié, + je ne suis plus fsp devenu un cloaque.
--
Gérald
Loading...