Le sophisme climatique
Discussion:
Le sophisme climatique
(trop ancien pour répondre)
Philippe RAI
2018-01-16 18:57:59 UTC
Permalink
Raw Message
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophisme-climatique/#more-15328

par Christian Gérondeau.

On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.

Il n'en est rien.

Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
étapes :

- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.

Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.

Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.

Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).

Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.

Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).

C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.

(...) suite sur le site.

Conclusion

L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
any.one
2018-01-16 23:37:40 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m’étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute une
partie de l’Europe. Comment en sommes nous arrivés là?

C'est quand même fort!!
siger
2018-01-17 06:57:58 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement ati-Non, c'est banal.

Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
--
siger
siger
2018-01-17 08:00:00 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.

Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
--
siger
any.one
2018-01-17 09:09:25 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.
on t'a expliqué qu'il ne sert à rien de répondre quand on a rien à dire.
Philippe RAI
2018-01-17 22:28:30 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au fonctionnement
d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut dénoncer,
pas l'outil.
siger
2018-01-17 22:32:13 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais qui ne
le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas, les
religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
--
siger
Philippe RAI
2018-01-18 22:16:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais qui ne
le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas, les
religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des outils.

A noter que rien n'empêche des socialistes d'utiliser l'outil
capitalisme, ce qu'il font d'ailleurs et très mal. Par contre les
Vietnamiens, les Chinois se débrouillent assez bien avec cet outil.
Enfin, ça dépend pour qui ...
"René Groumal
2018-01-18 22:54:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais qui ne
le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas, les
religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des outils.
A noter que rien n'empêche des socialistes d'utiliser l'outil
capitalisme, ce qu'il font d'ailleurs et très mal. Par contre les
Vietnamiens, les Chinois se débrouillent assez bien avec cet outil.
Enfin, ça dépend pour qui ...
Votre distingo entre politique et outil est vaseux.
Le capitalisme est comme le socialisme un outil et un régime économique .
De plus Il n'est aucunement indispensable au fonctionnement d'une
économie "bien menée" comme le démontre les innombrables crises qui ont
jalonné son histoire et les monstrueuses inégalités qu'ils génère
Philippe RAI
2018-01-19 22:39:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais qui ne
le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas, les
religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des outils.
A noter que rien n'empêche des socialistes d'utiliser l'outil
capitalisme, ce qu'il font d'ailleurs et très mal. Par contre les
Vietnamiens, les Chinois se débrouillent assez bien avec cet outil.
Enfin, ça dépend pour qui ...
Votre distingo entre politique et outil est vaseux.
Le capitalisme est comme le socialisme un outil et un régime économique .
Non, uniquement un outil. Le régime économique c'est la politique
d'utilisation ou non de cet outil, correctement ou pas, pour l'intérêt
de certains ou d'autres ou de tous.
Post by "René Groumal
De plus Il n'est aucunement indispensable au fonctionnement d'une
économie "bien menée" comme le démontre les innombrables crises qui ont
jalonné son histoire et les monstrueuses inégalités qu'ils génère
Bien sûr que si qu'il est indispensable, vu que c'est la seule façon
efficace de fournir des fonds pour les créations d'entreprises.
siger
2018-01-19 10:23:36 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier
ou presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais
qui ne le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas,
les religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des
outils.
???
je dis qu'ils sont dans le même cas : une définition et un usage
parfois très différent l'une de l'autre, et on utilise le même mot.
--
siger
any.one
2018-01-19 10:44:10 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier
ou presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais
qui ne le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas,
les religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des
outils.
???
je dis qu'ils sont dans le même cas : une définition et un usage
parfois très différent l'une de l'autre, et on utilise le même mot.
Et maintenant le double salto de Siger pour essayer de s'en sortir.
Philippe RAI
2018-01-19 22:39:27 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier
ou presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais
qui ne le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas,
les religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des
outils.
???
je dis qu'ils sont dans le même cas : une définition et un usage
parfois très différent l'une de l'autre, et on utilise le même mot.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.
Libéralisme et socialisme ont une définition très différente d'un de
l'autre ? évidemment !
Quel même mot qu'on utilise pour quoi ?
siger
2018-01-21 11:40:39 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
Post by siger
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier
ou presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au
fonctionnement d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut
dénoncer, pas l'outil.
Je suis d'accord, Ici "capitalisme" est un abus de langage. Mais
qui ne le fait pas ajourd'hui ? Libéralisme est dans le même cas,
les religions aussi. Et "socialisme", quel sens ça a ?
Non, libéralisme et socialisme sont des politiques, pas des outils.
???
je dis qu'ils sont dans le même cas : une définition et un usage
parfois très différent l'une de l'autre, et on utilise le même mot.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.
Libéralisme et socialisme ont une définition très différente d'un de
l'autre ? évidemment !
Quel même mot qu'on utilise pour quoi ?
Tout comme la remarque que vous avez faite (ou ce que j'ai compris) à
propos de la différence entre le sens usuel du mot "capitalisme" (que
j'ai utilisé) et la définition théorique de ce mot, il y a d'autres
mots dans ce cas, par exemple libéralisme : quand on dit "libéralisme"
ce n'est pas en se référant à la définition de ce mot mais à la manière
d'agir de ceux qui se disent libéraux.
De même on parle souvent des religions en ne se basant pas sur le Livre
initial, mais sur ma manière de se comporter des adèptes.
--
siger
"René Groumal
2018-01-17 22:39:16 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au fonctionnement
d'une économie bien menée.
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut dénoncer,
pas l'outil.
"René Groumal
2018-01-17 22:43:29 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au fonctionnement
d'une économie bien menée.
Tu parles Charles. Une économie qui va de crises en crises....
Mais qui permet quand même aux plus riches d'augmenter régulièrement
leur pelote....
Post by Philippe RAI
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut dénoncer,
pas l'outil.
Il est mal utilisé mais ce sont certains utilisateurs qui sont les
dindons de la farce. Toujours les mêmes.
Je vois que le FN par la voix de son dévot RAI rest un vigoureux
défenseur du système.
Philippe RAI
2018-01-18 22:16:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by siger
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-s
ophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
Ce qui m'étonne c'est l'endoctrinement quasi-religieux de toute
une partie de l'Europe. Comment en sommes nous arrivés là?
C'est quand même fort!!
Endoctrinement pro-, endoctrinement anti-
Non, c'est banal.
Bien plus fort : le capitalisme a endoctriné le monde entier ou
presque, et personne ne s'en émeut.
Le capitalisme n'a rien à voir dans cette histoire.
Le capitalisme c'est un outil économique indispensable au fonctionnement
d'une économie bien menée.
Tu parles Charles. Une économie qui va de crises en crises....
Mais qui permet quand même aux plus riches d'augmenter régulièrement
leur pelote....
C'est exact, cette économie va de crises en crises, mais ce n'est pas dû
à l'outil capitaliste mais aux politiques qui l'utilisent mal et aux
électeurs qui continuent à leur faire confiance malgré les résultats
désastreux.
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Si l'outil est mal utilisé ce sont les utilisateurs qu'il faut dénoncer,
pas l'outil.
Il est mal utilisé mais ce sont certains utilisateurs qui sont les
dindons de la farce. Toujours les mêmes.
Non, les utilisateurs ne sont pas les dindons de la farce puisque ce
sont eux qui décident de l'utilisation du capitalisme. Ils sont
responsables de ce qu'ils font.
Post by "René Groumal
Je vois que le FN par la voix de son dévot RAI rest un vigoureux
défenseur du système.
Non, tout au contraire parce que le FN propose une autre politique que
celle aux résultats désastreux qui est menée.
Jojo
2018-01-17 06:52:25 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.
Il n'en est rien.
Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.
Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.
Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.
Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).
Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.
Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).
C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.
(...) suite sur le site.
Conclusion
L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
Qu'on se rassure dieu ne peut pas abandonner ce qu'il a créer...
"René Groumal
2018-01-17 13:31:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophisme-climatique/#more-15328
par Christian Gérondeau.
On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.
Il n'en est rien.
Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.
Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.
Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.
Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).
Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.
Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).
C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.
(...) suite sur le site.
Conclusion
L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
— en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change — est
un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de
l'ONU. Il « a pour mission d’évaluer, sans parti-pris et de façon
méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique,
technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux
comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine
humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce
changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et
d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de
recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou
d’autres paramètres pertinents.
Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications
scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement
reconnue ».

Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Paul Aubrin
2018-01-17 16:16:36 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
C'est un avis. Bon nombre de climatologues, dont tous ceux qui ont
démissionné du GIEC (IPCC) parce que les rapports de celui-ci leurs
paraissaient politiquement biaisés en ont un complètement opposé. Le GIEC
est effectivement une assemblée de délégués gouvernementaux, sans
compétences en climatologie, qui sont chargés de voter les rapports
préparés par quelques auteurs principaux qui défendent une "cause".
oscar nügel
2018-01-17 16:23:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
le gang international des escrocs climatiques est en tout cas plus
efficace dans la chasse aux subvention et dans le pillage des nations.
tous ces gens là dépendent des politiques pour remplir leur gamelle et
faire bonne ripaille, rien de scientifique là dedans.

oscar nügel
any.one
2018-01-17 16:25:03 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
vous aimez bien l'ordre établi !
Vous avez aussi peur des uniformes?
Philippe RAI
2018-01-17 22:28:30 UTC
Permalink
Raw Message
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
par Christian Gérondeau.
On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.
Il n'en est rien.
Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.
Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.
Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.
Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).
Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.
Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).
C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.
(...) suite sur le site.
Conclusion
L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
— en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change — est
un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de
l'ONU. Il « a pour mission d'évaluer, sans parti-pris et de façon
méthodique, claire et objective, les informations d'ordre scientifique,
technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux
comprendre les risques liés au réchauffement climatique d'origine
humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce
changement et envisager d'éventuelles stratégies d'adaptation et
d'atténuation. Il n'a pas pour mandat d'entreprendre des travaux de
recherche ni de suivre l'évolution des variables climatologiques ou
d'autres paramètres pertinents.
Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications
scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement
reconnue ».
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
"René Groumal
2018-01-17 22:47:17 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
par Christian Gérondeau.
On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.
Il n'en est rien.
Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.
Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.
Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.
Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).
Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.
Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).
C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.
(...) suite sur le site.
Conclusion
L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
— en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change — est
un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de
l'ONU. Il « a pour mission d'évaluer, sans parti-pris et de façon
méthodique, claire et objective, les informations d'ordre scientifique,
technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux
comprendre les risques liés au réchauffement climatique d'origine
humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce
changement et envisager d'éventuelles stratégies d'adaptation et
d'atténuation. Il n'a pas pour mandat d'entreprendre des travaux de
recherche ni de suivre l'évolution des variables climatologiques ou
d'autres paramètres pertinents.
Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications
scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement
reconnue ».
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
any.one
2018-01-17 23:23:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
par Christian Gérondeau.
On pourrait croire, s'agissant d'un domaine qui entraîne pour la
collectivité nationale des dépenses qui se chiffrent par dizaines de
milliards d'euros chaque année et obèrent lourdement son développement,
que la France aurait cherché à se forger sa propre opinion sur le
dossier du changement climatique.
Il n'en est rien.
Sans les soumettre à aucune analyse critique, et en ne donnant la parole
qu'aux tenants des thèses officielles, notre pays n'a écouté que les
affirmations émanant des Nations-Unies et de leurs prolongements.
Celles-ci nous assurent depuis 30 ans qu'il est prouvé que les émissions
de CO2 imputables aux activités humaines bouleversent le climat, et
qu'il serait possible de réduire massivement celles-ci.
Notre pays a suivi le syllogisme qui a cours et qui repose sur trois
- Les émissions globales de CO2 conduisent la planète et l'humanité à
une catastrophe sans précédent.
- Cette perspective est insupportable.
- Les moyens de réduire les émissions planétaires de CO2 existent donc
nécessairement.
Le raisonnement a toutes les apparences de la logique, mais il est en
réalité un sophisme qui mène depuis un quart de siècle l'opinion
mondiale et beaucoup de dirigeants sur une voie sans issue.
Car il n'existe aucun moyen de réduire les émissions globales de CO2.
Telle est la conclusion sans appel de l'Agence Internationale de
l'Énergie (AIE).
Compte tenu des projets des pays en développement, 80 % de l'énergie
utilisée sur la planète continuera à provenir des hydrocarbures au
milieu du présent siècle. Les mêmes rapports de l'AIE montrent que, pour
réduire les émissions globales de CO2, il faudrait que les pays pauvres
deviennent encore plus pauvres, ce qu'ils refusent évidemment et serait
de surcroît moralement inadmissible.
Telle a aussi été la conclusion de la Fondation Nicolas Hulot elle-même
à la veille de la Conférence de Paris de 2015 (COP 21), qui a constaté
avec effarement que, loin d'être divisées par deux d'ici 2050 comme le
demandait le GIEC, les émissions mondiales allaient continuer à
augmenter au cours des décennies à venir (Réf. : Fondation Nicolas
Hulot : Thermomètre des engagements. 29 octobre 2015).
C'est que l'avenir en ce domaine n'est plus entre les mains des pays
développés. L'Union Européenne émet chaque année 3 milliards de tonnes
de CO2 sur un total mondial de 34, et c'est là marginal en regard des
3000 milliards présentes dans l'atmosphère. Même si l'Union Européenne
supprimait entièrement ses émissions, ce qui est impossible, il n'en
résulterait aucun impact significatif sur la masse présente au-dessus du
globe à la fin du siècle.
(...) suite sur le site.
Conclusion
L'alarmisme qui règne au sujet du climat apparaît en définitive être une
psychose collective dûment organisée mais infondée, analogue à celles
auxquelles se heurtèrent en leur temps, Galilée, Newton, Darwin,
Pasteur, Wegener et bien d'autres lorsqu'ils se dressèrent contre des
idées unanimement reçues comme étant avérées, avant que les siècles
suivants les tournent en dérision et les fassent tomber dans l'oubli.
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
— en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change — est
un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de
l'ONU. Il « a pour mission d'évaluer, sans parti-pris et de façon
méthodique, claire et objective, les informations d'ordre scientifique,
technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux
comprendre les risques liés au réchauffement climatique d'origine
humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce
changement et envisager d'éventuelles stratégies d'adaptation et
d'atténuation. Il n'a pas pour mandat d'entreprendre des travaux de
recherche ni de suivre l'évolution des variables climatologiques ou
d'autres paramètres pertinents.
Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications
scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement
reconnue ».
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il est nommé par sont gouvernement pour porter au sein du GIEC les choix
de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
any.one
2018-01-17 23:44:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.

Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
"René Groumal
2018-01-18 11:06:31 UTC
Permalink
Raw Message
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
any.one
2018-01-18 11:43:35 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Tout à fait: ça sera la démonstration que le GIEC n'est pas un organisme
scientifique mais un organisme politique.

ce qui vaut pour les américains vaut pour les autres pays. Il n'y a pas
d'experts au GIEC: il n'y a que de délégués des gouvernements.
Paul Aubrin
2018-01-18 12:02:05 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-
sophism
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui
permet de se rendre compte de la totale inadaptation de ses
prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité
humaine sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de
vrais scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Sur ce dossier, Trump a sans doute raison. De l'avis d'un économiste
Danois spécialiste du climat, l'accord de Paris est de la pure poudre aux
yeux. 0,012°C de réduction de la température en 2100 pour un coût de 1000
à 2000 milliards de dollars par an.

https://www.prageru.com/sites/default/files/courses/transcripts/lomborg-
the_paris_climate_agreement_wont_change_the_climate-transcript.pdf
any.one
2018-01-18 13:29:39 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-
sophism
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui
permet de se rendre compte de la totale inadaptation de ses
prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité
humaine sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de
vrais scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Sur ce dossier, Trump a sans doute raison. De l'avis d'un économiste
Danois spécialiste du climat, l'accord de Paris est de la pure poudre aux
yeux. 0,012°C de réduction de la température en 2100 pour un coût de 1000
à 2000 milliards de dollars par an.
https://www.prageru.com/sites/default/files/courses/transcripts/lomborg-
the_paris_climate_agreement_wont_change_the_climate-transcript.pdf
Des économistes pensent que s'adapter aux les conséquences du changement
climatique s'il est réel, coutera moins cher que de tenter d’empêcher
les changements.
Philippe RAI
2018-01-18 22:16:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Son argumentation est tout autre, mais vous n'en avez certainement pas
pris connaissance.

En plus ces pétroliers se sont opposés à Trump quand il a quitté
l'accords de Paris. C'est dire où se trouvent vraiment leur intérêt !
"René Groumal
2018-01-18 22:49:56 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Son argumentation est tout autre, mais vous n'en avez certainement pas
pris connaissance.
En plus ces pétroliers se sont opposés à Trump quand il a quitté
l'accords de Paris. C'est dire où se trouvent vraiment leur intérêt !
Je connais aussi bien que vous l'argumentation de Trump et je connais
aussi ses liens avec les gros industriels pollueurs pétroe et CHARBON)
Philippe RAI
2018-01-19 22:39:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by any.one
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et
dur a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
le président du GIEC est un économiste probablement un bon économiste.
Il a été nommé par son gouvernement pour porter au sein du GIEC les
choix politiques de son gouvernement.
Ca m'étonnerai qu'à la prochaine COP, les "scientifiques" envoyés par
Trump votent les résolutions accréditant le réchauffement climatique
anthropique.
Trump est là pour défendre les intérêts des pétroliers et des
charbonniers américains. Il n'a rien à fiche de la pollution et du
réchauffement climatique.
Son argumentation est tout autre, mais vous n'en avez certainement pas
pris connaissance.
En plus ces pétroliers se sont opposés à Trump quand il a quitté
l'accords de Paris. C'est dire où se trouvent vraiment leur intérêt !
Je connais aussi bien que vous l'argumentation de Trump et je connais
aussi ses liens avec les gros industriels pollueurs pétroe et CHARBON)
Quels liens ?
Paul Aubrin
2018-01-18 07:43:05 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
Les prédictions du GIEC d'il y a quelques années ne sont absolument pas
conformes à ce qui s'est passé jusqu'ici.

Voir le graphique page 3.
https://www.commerce.senate.gov/public/_cache/files/fcbf4cb6-3128-4fdc-
b524-7f2ad4944c1d/80931BD995AF75BA7B819A51ADA9CE99.dr.-john-christy-
testimony.pdf

Il n'est pas niable qu'un certain nombre de climatologues tout à fait
indiscutables sont en désaccord plus ou moins grand avec les rapports du
GIEC. D'autres scientifiques, chacun dans leur domaine, sont aussi en
désaccord avec les auteurs principaux du GIEC, l'exemple célèbre étant le
statisticien Wegman démontrant les erreurs dans les méthodes statistiques
d'un climatologue vedette du GIEC.
Post by "René Groumal
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
Philippe RAI
2018-01-18 22:16:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
Les vrais scientifiques sont ceux qui respectent la démarche
scientifique qui consiste à accepter la contradiction et à donner à
d'autres tous les éléments qui leur permettent de reproduire leurs
démonstrations.
Les vrais scientifiques ne cherchent pas à imposer des modèles dont les
faits prouvent qu'ils ne fonctionnent pas.
Rien à voir avec la méthode Coué.
"René Groumal
2018-01-18 22:48:12 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
Les vrais scientifiques sont ceux qui respectent la démarche
scientifique qui consiste à accepter la contradiction et à donner à
d'autres tous les éléments qui leur permettent de reproduire leurs
démonstrations.
Exactement ce que vous ne savez pas faire.
Philippe RAI
2018-01-19 22:39:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
Le GIEC est surtout un organisme politique.
Et puis on a maintenant un bon nombre d'années de recul, ce qui permet
de se rendre compte de la totale inadaptation de ses prévisions.
Sans compter que les théories du réchauffement dû à l'activité humaine
sont de plus en plus battues en brêche par de plus en plus de vrais
scientifiques.
Les vrais scientifiques étant ceux à qui M. RAI climatologue pur et dur
a décerné le label.
M. RAI est un vigoureux adepte de la méthode Coué.
Il est donc parfaitement au point pour se faire gérondoniser.
Les vrais scientifiques sont ceux qui respectent la démarche
scientifique qui consiste à accepter la contradiction et à donner à
d'autres tous les éléments qui leur permettent de reproduire leurs
démonstrations.
Exactement ce que vous ne savez pas faire.
Il n'est pas question de moi mais de ceux qui soutiennent cet arnaque au
CO2.

Tenez, allez voir régulièrement ici :

http://notrickszone.com
RH
2018-01-19 13:22:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
On trouve sur la page Internet du journal Le Monde, rubrique Sciences,
une video illustrant les températures mondiales, de 1880 à 2017,
provenant de la NASA. L'année la plus chaude aurait été 2016, les années
2015 et 2017 suivent de près dans le classement.

L'OMS montre que sur les 17 années les plus chaudes depuis 1880, 16 se
situent au 21ème siècle et une à la fin du vingtième (1998), et une
lente augmentation en dents de scie, mais faible à mon avis, depuis
1900. Cet organisme déclare qu'on ne connaît aucune cause pouvant
expliquer cette variation autre que le taux de CO2, interprétation qui
fait comme on le sait le plus de pôlémiques.

La teneur en CO2 de l'atmosphère n'a pas cessé de grimper depuis 1980,
de 340 ppm à un peu plus de 400 ppm maintenant. La courbe tend à
s'accélérer.

Un universitaire géologue spécialiste des corrélations entre climat et
sédimentation dans le passé (Jurassique, Crétacé, Eocène) m'a spécifié
qu'il y a eu une quantité de variations des dépôts sédimentaires,
interprétées comme fonctions des conditions climatiques, mais qu'elles
ont toujours été très lentes à notre échelle, alors que ce que nous
observons actuellement est très rapide. C'est d'après lui l'opinion de
beaucoup de chercheurs.

On a accès par le même site à des comparaisons de photos aériennes ou
prises de satellites, montrant les ravages observés sur certains lieux
du globe, selon les causes. Par exemple la chute impressionnante du
niveau du lac Powell (Utah, Colorado) sur lequel je me souviens avoir
navigué avec un bateau de location il y a une vingtaine d'années. Quasi
disparition de la Mer d'Aral, recul phénoménal de certains glaciers,
destructions de forêt (par l'homme !) au Brésil, etc

Si l'humanité est la première responsable des ravages, cela ne devrait
pas s'arranger vu que les populations augmentent, construisent,
dépensent de l'énergie, modifient les sols, etc. Je me sens un peu
pessimiste.


--
"René Groumal
2018-01-19 14:05:10 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
On trouve sur la page Internet du journal Le Monde, rubrique Sciences,
une video illustrant les températures mondiales, de 1880 à 2017,
provenant de la NASA. L'année la plus chaude aurait été 2016, les années
2015 et 2017 suivent de près dans le classement.
L'OMS montre que sur les 17 années les plus chaudes depuis 1880, 16 se
situent au 21ème siècle et une à la fin du vingtième (1998), et une
lente augmentation en dents de scie, mais faible à mon avis, depuis
1900. Cet organisme déclare qu'on ne connaît aucune cause pouvant
expliquer cette variation autre que le taux de CO2, interprétation qui
fait comme on le sait le plus de pôlémiques.
La teneur en CO2 de l'atmosphère n'a pas cessé de grimper depuis 1980,
de 340 ppm à un peu plus de 400 ppm maintenant. La courbe tend à
s'accélérer.
Un universitaire géologue spécialiste des corrélations entre climat et
sédimentation dans le passé (Jurassique, Crétacé, Eocène) m'a spécifié
qu'il y a eu une quantité de variations des dépôts sédimentaires,
interprétées comme fonctions des conditions climatiques, mais qu'elles
ont toujours été très lentes à notre échelle, alors que ce que nous
observons actuellement est très rapide. C'est d'après lui l'opinion de
beaucoup de chercheurs.
On a accès par le même site à des comparaisons de photos aériennes ou
prises de satellites, montrant les ravages observés sur certains lieux
du globe, selon les causes. Par exemple la chute impressionnante du
niveau du lac Powell (Utah, Colorado) sur lequel je me souviens avoir
navigué avec un bateau de location il y a une vingtaine d'années. Quasi
disparition de la Mer d'Aral, recul phénoménal de certains glaciers,
destructions de forêt (par l'homme !) au Brésil, etc
Si l'humanité est la première responsable des ravages, cela ne devrait
pas s'arranger vu que les populations augmentent, construisent,
dépensent de l'énergie, modifient les sols, etc. Je me sens un peu
pessimiste.
Moi aussi mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire
Paul Aubrin
2018-01-19 16:36:40 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Moi aussi mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire
A partir du moment où faire quelque chose ne sert à peu près à rien pour
un coût exorbitant et où s'adapter au fur et à mesure reste dans
l'épaisseur du trait de l'accroissement permanent de prospérité, tant
qu'à choisir de faire quelque chose, mieux vaut s'adapter.

Le document de Bjorn Lomborg qui permet d'évaluer le rapport coût/
bénéfice calamiteux des accords de Paris.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1758-5899.12295/full

http://www.lomborg.com/press-release-research-reveals-negligible-impact-
of-paris-climate-promises

https://www.prageru.com/sites/default/files/courses/transcripts/lomborg-
the_paris_climate_agreement_wont_change_the_climate-transcript.pdf

Une seule Planète suffit:
https://www.forbes.com/sites/bjornlomborg/2017/08/02/one-planet-is-enough/
#6ca734743263
Philippe RAI
2018-01-19 22:39:27 UTC
Permalink
Raw Message
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-sophism
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus fiable
que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et climatologue
d'occasion.
On trouve sur la page Internet du journal Le Monde, rubrique Sciences,
une video illustrant les températures mondiales, de 1880 à 2017,
provenant de la NASA. L'année la plus chaude aurait été 2016, les années
2015 et 2017 suivent de près dans le classement.
L'OMS montre que sur les 17 années les plus chaudes depuis 1880, 16 se
situent au 21ème siècle et une à la fin du vingtième (1998), et une
lente augmentation en dents de scie, mais faible à mon avis, depuis
1900. Cet organisme déclare qu'on ne connaît aucune cause pouvant
expliquer cette variation autre que le taux de CO2, interprétation qui
fait comme on le sait le plus de pôlémiques.
La teneur en CO2 de l'atmosphère n'a pas cessé de grimper depuis 1980,
de 340 ppm à un peu plus de 400 ppm maintenant. La courbe tend à
s'accélérer.
Un universitaire géologue spécialiste des corrélations entre climat et
sédimentation dans le passé (Jurassique, Crétacé, Eocène) m'a spécifié
qu'il y a eu une quantité de variations des dépôts sédimentaires,
interprétées comme fonctions des conditions climatiques, mais qu'elles
ont toujours été très lentes à notre échelle, alors que ce que nous
observons actuellement est très rapide. C'est d'après lui l'opinion de
beaucoup de chercheurs.
On a accès par le même site à des comparaisons de photos aériennes ou
prises de satellites, montrant les ravages observés sur certains lieux
du globe, selon les causes. Par exemple la chute impressionnante du
niveau du lac Powell (Utah, Colorado) sur lequel je me souviens avoir
navigué avec un bateau de location il y a une vingtaine d'années. Quasi
disparition de la Mer d'Aral, recul phénoménal de certains glaciers,
destructions de forêt (par l'homme !) au Brésil, etc
Si l'humanité est la première responsable des ravages, cela ne devrait
pas s'arranger vu que les populations augmentent, construisent,
dépensent de l'énergie, modifient les sols, etc. Je me sens un peu
pessimiste.
Moi aussi mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire
Il y a en effet beaucoup de choses à faire dont on maîtrise totalement
les techniques, dommage que de l'énergie et des milliards d'euros soient
perdus dans cette arnaque au CO2.
Paul Aubrin
2018-01-19 17:01:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2018/01/16/le-
sophism
Post by Philippe RAI
e-climatique/#more-15328
Post by "René Groumal
Le GIEC groupement de climatologues internationaux ma paraît plus
fiable que M. Gérondeau spécialiste de la circulation routière et
climatologue d'occasion.
On trouve sur la page Internet du journal Le Monde, rubrique Sciences,
une video illustrant les températures mondiales, de 1880 à 2017,
provenant de la NASA. L'année la plus chaude aurait été 2016, les années
2015 et 2017 suivent de près dans le classement.
Les températures des 20 dernières années sont à peu près indiscernables
aux incertitudes près. Une autre manière valide de présenter les choses
est que les températures stagnent depuis une vingtaine d'années.
Les deux dernières années ont connu un événement El Nino qui provoque un
pic temporaire des températures, qui a été un peu analogue à celui de
1998. El Nino s'est dissipé lentement pendant l'année 2017 et les
conditions opposées (La Nina) devraient bientôt s'installer.
Loading...